Chapitre 4 – Le jugement

Publié: 03/05/2011 dans Chapitre 4

Les accusés


Les 127 juges d’instructions ont identifié en quelques mois, à l’aide des archives du Flux 4’854’456 accusés et les ont classés en trois catégories :

1) Faibles responsabilités (3’565’128 accusés)

Essentiellement les policiers et les petits fonctionnaires chargés d’appliquer les décisions du Flux. Les juges ont reconnu qu’ils ne possédaient pas de réels pouvoirs de décisions et qu’ils étaient « les bras sans têtes » de l’organisation, mais qu’ils avaient appliqué avec un zèle coupable les directives du Flux. D’autre part, ils ont souligné que dans une société toujours plus éduquée et cultivée il y avait un grand danger à confier l’application des lois aux citoyens justement les moins éduqués et les moins cultivés.

2) Moyennes responsabilités (1’287’856 accusés)

Essentiellement les cadres, les universitaires, les responsables des PME et des Médias, par leur soutien souvent inconditionnel aux autorités, ils ont donné une légitimité et une base sur laquelle la mise en place du flux s’est appuyée. Les juges d’instructions ont souligné que, bien que la mise en place du flux était aussi un secteur économique lucratif et une volonté politique, les responsables n’étaient pas pour autant dispensés d’analyser les conséquences de leurs actions à une plus large échelle.

3) Hautes responsabilités (1’472 accusés)

Essentiellement les chefs de gouvernements et les dirigeants du consortium Flux agissant au niveau planétaire. Par leur petit nombre et leur pouvoir étendu, ils ont façonné la pensée de milliard de citoyens et décidé la mise en place du flux dans l’unique but de préserver leurs positions et leurs privilèges.

Le jugement du 10 octobre 2045

Le juge Christopher Greenwood Le Flux, dans son essence, dans ce qu’il avait de prospectif, de mesurable et de définitif a attaqué profondément la qualité d’homme. En enfermant chaque action humaine dans un processus défini, il a provoqué le renoncement de chaque être humain. Un tel renoncement, pour citer Rousseau « est incompatible avec la nature de l’homme, et c’est ôter toute moralité à ses actions ». L’essence de la vie n’est réelle que pour ceux qui ont des moyens, un cadre social et un futur non défini qu’ils doivent reconquérir chaque jour.

Les 127 juges du Conseil vous ont reconnu coupables à l’unanimité. Ils ont voulu par ce jugement et la sentence que je vais vous communiquer, créer un exemple qui rappellera, par sa simple évocation, le génocide de plus de 180 millions d’êtres humains et le danger perpétuel qui nous menace de par le simple fait d’être vivants.

Vous êtes coupables d’avoir supprimé la responsabilité individuelle.

« L’autonomie politique est incarnée par la figure du citoyen qui abandonne son indépendance naturelle pour se soumettre volontairement à des lois », dans le Flux mis en place, dont les fondations sont nées de la convergence technologique et d’une situation économique, politique et écologique problématique, rien ne justifiait l’abandon total de la responsabilité individuelle et une altération si profonde du fonctionnement humain.

Vous êtes coupables d’avoir tenté de supprimer l’incertitude du futur.

Si la prévision est une sagesse, enfermer chaque être humain dans un futur prévisible est une terreur qui a directement conduit au procès de ce jour et qui a mené l’humanité à une tragédie sans précédent.

En prédéfinissant notre futur vous avez asservi notre présent à des objectifs sociaux où les aspirations de chaque homme ne pouvaient correspondre à un présent voulu et pensé en conscience. De ce fait, la distorsion entre la volonté unique que chaque être humain est en droit de revendiquer et les objectifs imposés par la société ont conduit à la suppression de l’espoir bâti sur le rêve et le possible qui en sont l’essence.

Vous êtes coupables d’avoir amplifié et utilisé les peurs légitimes de chaque être humain.

En conceptualisant et modélisant les peurs individuelles du présent et du futur, vous avez amplifié délibérément le sentiment d’insécurité, allant même jusqu’à le reporter sur notre descendance en culpabilisant notre bien être présent et en dissociant ainsi l’être présent de l’être futur. Dès lors, le bien-être présent n’a plus suffi à l’humanité. C’était nier la diversité de la vie. C’était, d’un point de vue religieux, blasphématoire, vous n’êtes pas Dieu. La puissance de la vie est intrinsèque à chaque être vivant, elle ne se résume pas à des hypothèses de 0 et de 1.

Vous êtes coupables d’avoir recréé une nouvelle ségrégation primaire.

En divisant la société en Neutres et en Déficients après des siècles de lutte pour la reconnaissance que les capacités humaines ne sont pas le fait d’une origine, vous avez recréé, sur des bases écologiques, économiques et comportementale, une ségrégation encore plus terrifiante.

Enfin, vous êtes coupables du meurtre de 182’657’125 êtres humains.

Votre crime est d’autant plus grave qu’il a été médité, planifié et exécuté avec froideur sur de nombreuses années et qu’il a été prouvé que certains d’entre vous, avaient clairement identifié déjà dans les années 2000, la possibilité que la mise en place et la généralisation de l’utilisation des puces RFID et du Flux, mènerait à un système totalitaire à brève échéance.

La sentence

Nous avons cherché une sentence qui puisse modifier profondément vos actes, vos pensées, votre présent. Nous avons voulu une sentence qui puisse être rappelée dans les livres d’histoire et imprégner fortement chaque être humain et qui porte en elle la rédemption de vos crimes.

Cette condamnation doit aussi vous aider, et la société tout entière à retrouver le sens de la citoyenneté, à accepter les risques non prévisibles de la vie en communauté engendrés par la simple interaction d’intérêts convergents ou divergents.

Nous vous condamnons:

  • A ne plus subordonner vos décisions à un ensemble d’événements ou de données produites par l’ensemble de la société,
  • A revendiquer votre droit à la contestation.
  • A agréger vous-mêmes les informations,
  • A ne plus accepter les règlements qui selon vous ne s’appliquent pas à votre personne,
  • A ne plus définir votre propre fonctionnement comme une règle applicable aux autres,
  • A ne plus user de la puissance, définie comme le pouvoir que l’on exerce sur les autres, mais à exercer ce même pouvoir sur vous-mêmes,
  • A ne plus détériorer votre présent pour construire un hypothétique futur,
  • A ne plus considérer ce futur comme une fin en soi.

Mais,

  • A prévoir le futur avec sagesse sans aller au-delà de la pensée humaine,
  • A exiger votre responsabilité dans la réalisation de vos objectifs,
  • A revendiquer et à faire valoir votre qualité de citoyen en regard des pouvoirs collectifs

Nous vous condamnons à la plus lourde des peines.
A redevenir et à rester des hommes libres.


Parmi vous, il est de nombreux responsables politiques et économiques, qui par leurs actions et les pouvoirs qu’ils se sont donnés conditionnent les activités de la collectivité. Ce jugement s’applique particulièrement à vous qui réglez quotidiennement les rapports humains.

Dès ce jour, vous devrez définir vos actions en regard de trois points :

  1. Régler les problèmes d’organisation en augmentant la responsabilité des citoyens,
  2. Vous rappelez que cette responsabilité exige la liberté, et
  3. Vous souvenir que le désir de répression, que vous ressentirez inévitablement à un moment ou à un autre, n’est qu’un moyen d’imposer vos règles aux autres et que ce désir a mené l’humanité au chaos pendant des millénaires.

Coupables, vous êtes libres.

En 2046 l’ONU ajoute l’article 31 à la charte des droits de l’homme.

Chaque individu a droit à la protection de l’anonymat de sa personnalité et ne pourra en aucun cas être identifié et analysé, lui, sa personnalité, sa santé, ses actions, et ses déplacements, par un ou des moyens techniques opérant à distance, avec ou contre sa volonté et sa conscience.

Publicités
commentaires
  1. ludan.dross dit :

    *** PIRATER LE FLUX ***
    Inverser les déficients avec les neutres vas mettre une pagaille digne d une fin du monde!!!!!!

    BRAVO j’aime le style on vas TOUT FAIRE pour que ça n arrive pas!!!
    ludande

  2. kwAz dit :

    « Nous vous condamnons à la plus lourde des peines.
    A redevenir et à rester des hommes libres. »

    Excellent !!!

    Et bravo aussi pour tout le reste. Quelle imagination et quelle pertinence !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s